© Pierre Grosbois

INCORPORER CE QUI RESTE ICI AU CŒUR

solos accompagnés #1, #2 et #3

À la suite d’INCORPORER ce qui reste, deux premier solos accompagnés de cette suite, en ce lieu et dans ce jeu de passation de rôles, au point de rupture, occuper sa place autrement et incorporer ce qui reste de ce qui a été vu et entendu, en s’appuyant sur sa propre mémoire visuelle et auditive, en partant de l’organe musculaire creux qui constitue l’élément moteur central de la circulation du sang, et qui est en même temps le siège des sentiments, le cœur. Donc, faire corps avec ce qui reste au cœur de l’expérience précédente, INCORPORER ce qui reste, en partant du positionnement, dans les deux chapitres précédents, d’Edith Christoph, interprète principale de ce troisième chapitre de la suite de solos accompagnés : spectatrice (anonyme dans la salle et donc « invisible » pour les spectateurs) dans le premier, et auditrice (présente sur scène, mais non visible par les spectateurs, puisque cachée et privée de la possibilité de voir, vouée à se concentrer sur l’ouïe, dans l’obscurité) dans le deuxième. Puis, se pencher sur ce qui reste ou resterait à faire avec ce qui reste de tangible et d’intangible, en faisant appel aux émotions.

Ce troisième chapitre est envisagé comme un contrepoint qui vient se joindre aux deux chapitres précédents ; là le temps est étiré, dilaté, ici il est contracté, laissant place à l’accélération, l’accident, la chute et la précipitation. À présent, les espaces précédents sont altérés, le temps comprimé, le rythme accéléré. Les éléments précédemment utilisés, liquides et gazeux, restent présents ; mais hors des dispositifs initiaux, ils se voient bousculés, modifiés, transformés. La production et l’interprétation de la partition chorégraphique continuent d’être nourries du moment même de la danse en train de se faire. La question de l’intention du mouvement reste au cœur du travail, mais se détache de la pensée qui le précède ou l’accompagne pour aller vers l’émotion qui le porte.

L’avènement de la partition ici mise en œuvre a besoin de la réactivation des deux chapitres antérieurs.

read more…

PRESSE  |  HISTORIQUE TOURNÉES


concept et chorégraphie Olga de Soto
éclairages Gilles Gentner
spatialisation sonore et réalisation en temps réel Pierre Gufflet
scénographie Thibault Vancraenenbroeck et Olga de Soto
costumes Thibault Vancraenenbroeck
régie générale et régie plateau Christophe Gualde
avec Edith ChristophSylvain PrudenceFlorence Augendre et Olga de Soto
production Niels Production (Bruxelles)
coproduction de la suite Les Spectacles Vivants / Centre Pompidou (Paris), Centre Chorégraphique National de Franche-Comté (Belfort) dans le cadre de "l'accueil-studio" - Ministère de la Culture et de la Communication, Centre André Malraux Scène Nationale (Vandœuvre-lès-Nancy) et Charleroi danse / Centre Chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Bruxelles, Charleroi)
avec l'aide du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles — Secteur danse, Centre André Malraux Scène Nationale (Vandœuvre-lès-Nancy) (pour le chapitre #3), Kunstencentrum Network (Alost) (pour le chapitre #2), et Nadine (Bruxelles) (pour le chapitre #1)
résidences de recherche et de création Charleroi danse / Centre Chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (2006-2007), Centre Chorégraphique National de Franche-Comté (Belfort) (2004 et 2006)
durée 1h35

© Pierre Grosbois
 
Extrait de l'enregistrement réalisé aux Halles de Schaerbeek, à Bruxelles, en Octobre 2009.