© Pierre Grosbois

INCORPORER CE QUI RESTE

solos accompagnés #1 et #2

Incorporer ce qui reste s'inscrit dans le sillon creusé par les expériences précédentes, Éclats mats, la pièce « mère », et INCORPORER, premier chapitre de cette suite et solo accompagné. Cette fois, changer de place pour aller du rôle secondaire de témoin dans le chapitre précédent à la prise en main de l’action. Se pencher sur ce qui subsiste de tangible des éléments et des objets explorés, ainsi que sur ce qui pourrait rester d’intangible et qui serait potentiellement voué à disparaître de par son invisibilité. Ce sont des espaces et des temps que nous avons habités, traversés. Structurer un corps à partir des marques des endroits où nous étions.

Le travail ici développé fait suite à trois expériences qui m’ont profondément bouleversée, et qui s’étendent de la sphère personnelle à la professionnelle, tout en résonant particulièrement avec la création du premier chapitre de cette suite. Ces trois expériences composent un champ dans lequel la mémoire occupe une place fondamentale. La question de l’intention du mouvement et de la pensée qui précède ou accompagne celui-ci est à nouveau au cœur du travail. L’interprétation et la production de la partition chorégraphique sont nourries du moment même de la danse en train de se faire. Elles s’appuient sur une ligne de tension qui prend forme au moment même, entre le passé de ce qui a juste précédé – INCORPORER et son incorporation physique au présent, dans l’être là, ici et maintenant, dans l’observation de ce qui reste. L’avènement de la partition mise en œuvre a besoin de la réactivation du chapitre antérieur.
 

PRESSE  |  HISTORIQUE TOURNÉES 


INCORPORER ce qui reste est l’agencement des deux premiers chapitres ou solos accompagnés d’une suite de quatre dont le point de départ est le spectacle Éclats mats, pièce pour trois danseurs et un altiste, créée en 2001 et reprise en 2005 au Centre Pompidou, à Paris. Après la création de ce spectacle, je choisis d’isoler scéniquement les interprètes pour aller plus loin dans l’exploration de la matière et des états corporels, dans l’occupation de l’espace et le rapport au temps mis en place durant la création de la pièce « mère », en concevant cette fois un projet de recherche et de création qui se déroule sur une période de six ans.

Formellement, ce projet consiste en une suite de solos qui ne le sont pas vraiment, car ils pourraient tout autant être des duos, des trios ou des quatuors. Aucun chapitre n’est ce qu’il semble être. Leur particularité est d’être des « solos accompagnés », dont l’articulation suit un jeu de relais où l’acteur principal de chaque chapitre cède sa place, au chapitre suivant, à l’un de ses accompagnateurs, à son tour accompagné par quelqu’un d’autre.

En choisissant la forme du solo et en la détournant, je souhaite approfondir la solitude qui était mise en scène dans le spectacle Éclats mats, parfois en l’accentuant, parfois en l’atténuant. Les chapitres, créés séparément, sont assemblés de manière progressive afin de former un tout, grandissant avec le temps.

Chaque nouveau chapitre nécessite de la réactivation, de la reconstruction des chapitres antérieurs, de ceux qui le précèdent et l’accompagnent au fur et à mesure de ses différentes étapes, alors qu’il vient s’incorporer à cette suite se transformant et se développant tout au long de son processus. L’agencement chronologique des noms sert à déterminer le titre de l’ensemble, ainsi qu’à définir l’action développée à chaque étape.


concept et chorégraphie Olga de Soto
scénographie Thibault Vancraenenbroeck et Olga de Soto
costumes Thibault Vancraenenbroeck
éclairages Gilles Gentner
spatialisation sonore et réalisation en temps réel Pierre Gufflet
régie générale et régie plateau Christophe Gualde
avec Olga de Soto accompagnée de Florence Augendre et Edith Christoph
précédées de Sylvain Prunenec accompagné d'Olga de Soto
production Niels Production (Bruxelles)
coproduction Les Spectacles Vivants / Centre Pompidou (Paris), Centre Chorégraphique National de Franche-Comté (Belfort) dans le cadre de "l'accueil-studio" - Ministère de la Culture et de la Communication, Centre André Malraux Scène National (Vandœuvre-lès-Nancy) et Charleroi danse / Centre Chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Bruxelles, Charleroi)  
avec l'aide de Kunstencentrum Network (Alost) (pour le chapitre #2) et Nadine (Bruxelles) (pour le chapitre #1)
durée 1h05 min