© Dylan Perrenoud

REGARDS SUR LA TABLE VERTE

Olga de Soto explore depuis une quinzaine d’années l’histoire de la danse à travers des œuvres emblématiques. En 2006, elle part sur les traces de La Table Verte (1932), ballet du chorégraphe allemand Kurt Jooss, et entame un long travail de recherche et de documentation autour de cette œuvre.

Le projet initial de la chorégraphe s’articule en deux volets. Dans le premier, Une Introduction, elle partage son travail de recherche et de documentation et tend une ligne entre passé et avenir. Depuis, et dans la création du deuxième volet, Débords, Olga de Soto poursuit son enquête en récoltant des traces sur la perception de La Table Verte par des personnes l’ayant vu à différents moments de l’histoire dans différents pays, et aussi  en interrogeant des danseurs ayant interprété les rôles de La Mort et de La Partisane. Les choix qui ont donné forme à ces œuvres scéniques sont liés aux codes de la représentation, et les restitue sous forme scénique.

La présente installation propose une forme qui permet de déployer la richesse de la matière récoltée, en imaginant d’autres espaces-temps. Ainsi, l'importance et la force des témoignages, la multiplicité de sujets abordés et la richesse des considérations évoquées aux cours des rencontres, prennent forme au sein d’un dispositif qui permet un face à face intime entre les visiteurs et les personnes filmées.

L’installation de l’auteure met en scène différents aspects de sa recherche : les charges politique, sociale, esthétique et émotionnelle de l’œuvre, son atemporalité à chaque reprise de la pièce dans le monde et à des périodes différentes, et  sa relecture en fonction des événements. L’installation met également en exergue le statut intemporel d’une œuvre, la polysémie de son message, l’actualité de sa forme, ses zones de mémoire et d’oubli, son pouvoir de transformation et ses modes de transmission. Elle fait place également au pouvoir de la voix, de la mémoire et du geste pris individuellement. 

PRESSE 


Installation présentée dans le cadre de l’exposition collective Un temps sur mesure, réunissant des œuvres d'Esther Ferrer, Olga Mesa et Francisco Ruiz de Infante, La Ribot et Olga de Soto, et composée de trois œuvres :

Premiers souvenirs
2012 - 2014
HDV, projection sur écran suspendu ou sur mur
18'
Avec les témoignages (par ordre d'apparition)  : Juan Allende Blin, Joan Jara, Jacqueline Challet-Haas, Edith del Campo, Hanns Stein, Toer van Schayk, Marina Grut, Jeanette Vondersaar, Christian Holder
Tentative de restitution d'une danse macabre
2012-2014
HDV, projection sur écran suspendu ou sur mur
33'02"
Avec les témoignages (par ordre d'apparition) : Christian Holder, Joan Jara, Nora Salvo, Jeanne Brabants, Michelle Nadal, Ann Hutchinson Guest, Andras Uthoff, Philip Lansdale, Marina Grut, Hanns Stein, Juan Allende Blin, Toer van Schayk, Gerd Zacher, Jeanette Vondersaar, Bruno Jacquin, Fernando García
1932-2010
2010
85'
HDV 

production Niels Production
coproduction Villla Bernasconi (Genève)
avec le soutien de Fédération Wallonie-Bruxelles — Secteur danse
réalisation, documentation, entretiens, caméra et son
Olga de Soto
montage Julien Contreau et Olga de Soto
mixage son Mathieu Farnarier
avec les voix de Edith del Campo, Ann Hutchinson Guest, Christian Holder, Marina Grut, Jacqueline Challet-Haas, Philip Lansdale, Joan Turner Jara, Toer Van Schayk, Fernando García, Juan Allende Blin, Nora Salvo, Gerd Zacher, Jeanne Brabants, Michelle Nadal, Fernando Beltramí, Hanns Stein
et Olga de Soto


Installation présentée à la Villa Bernasconi, Lancy (Genève) du 05/02 au 23/03/2014, dans le cadre de l'exposition collective Un temps sur mesure, Festival Antigel, Genève.


© Dylan Perrenoud